La Commune et ses hameaux

910


La commune de Plou, n’a pas de bourg ou de centre de village. Elle a la particularité de ne pas avoir un village traditionnel, où les maisons se sont construites autour de l’église et de la Mairie, ce qui en fait une commune rurale.

Son habitat se répartit dans 8 hameaux, 10 habitations isolées et deux châteaux.

JPEG - 181.5 ko

Les 8 hameaux se nomment respectivement : Brouillamnon où se trouve la Mairie, Les Moreaux, Le Grosbois, Le Bouchet, Les Brissards,Le Souchet, Les Cocuas, et Plou où se trouve l’église Saint-Pierre.

Les 10 habitations isolées se nomment : La Bruyère, Le Chagnat, La Gitonnerie, Les Alouettes, Le Four Sandrin en ruine, Travail Coquin, La Sautellerie, La Maison du Garde, Le Carroir du Gué, Le Donjon.

Concernant sa toponymie, Plou est attesté sous la forme "Plauda" en 1163, puis "Ploe" en 1287.
La mention de 1287, "Ploe", est identique au vieux breton ploe « paroisse » que l’on retrouve dans la toponymie bretonne sous diverses formes : Plou-, Ploe-, Ples-, Plé-, ce qui pourrait laisser penser l’implantation ou l’intégration d’individus d’origine bretonne.
Ces Bretons qui pourraient être du même peuple que les compagnons du roi Riothamus (Personnage inspirateur du Roi Arthur), et qui ont construit sa légende, se seraient installés sur le territoire de la Commune suite à la défaite et la déroute de son armée envoyée pour combattre les Wisigoths à Déols vers l’an 469.

JPEG - 260.9 ko

L’autre hypothèse avancée, et ayant pour origine le latin plauta (terra) « terrain plat », ou plova « charrue » au sens possible de « terre labourée », n’a pas été attestée.

L’origine du mot Plou est donc à rechercher en priorité dans l’histoire du lieu qu’il nomme.

PLOU, Terre de Traditions, …et de Légendes.

Plans des hameaux



Haut de page